Denis BRUN Denis BRUN

Home

EXPOSITIONS

L'AUBERGE ESPAGNOLE, MARSEILLE - 2019

THINGS AND ANIMALS -Jardin des Cinq Sens - AIX EN PROVENCE - 2019

SENTENTIAE IN CAPITULIS - PARIS - 2019

NOWHERE - MONTPELLIER - 2019

LIFE IS LIFE - MONTPELLIER - 2019

HOW CREEP IS YOUR LOVE - VIDEOCHRONIQUES - MARSEILLE - 2018

MY OWN PERSONAL MYTHOLOGY - GALERIE 222 - MONACO - 2017

LE CABINET UTOPIQUE - MAISON ABANDONNEE - NICE - 2017

OLET SPIRITUS LUCTUS - MARSEILLE - 2017

OSHIMA ISLAND - JAPON - 2016

RAIN IS THE NEW GOLDEN SHOWER - MARSEILLE - 2016

ZOO MACHINE - 2016

SUPER GOUTTE - 2016

ZAPOÏ - 2015

DRAW ME YOUR SONG - 2015

Intervalle Doré, 2014

Sun of a Beach, 2014

Marseille - Festival des Arts Ephémères, 2014


Marseille, Château Borély, 2014

New York, Galerie Giacobetti Paul, Brooklyn, 2014

Christmas Art Fair Marseille - 2013

Hors Les Murs - HLM, Marseille - 2013

Le Noir Vous Va Si Bien - Galerie Karima Celestin, Marseille - 2013


Le Courage des Oiseaux - Galerie Où - Marseille - 2013


Rien Comme Quelque Chose se Produit Quelque part - Aix en Provence - 2012


Sick of it All - GCS Amsterdam - 2012

Reconstitution - Musée Muséum GAP - 2011-2012

Saatchi Gallery, Avril 2011

Entre Lignes, Galerie DUBOYS Paris, 2011

Spiritual Cramp, Galerie Théo de Seine Paris, 2011

Supervues, Vaison la Romaine 2010

Easy Viewing, Le Module 2010

CCF Milan ONE MORE REALITY 2010

Desperate House Lights - Marseille 2009

Lapunk's not dead LOFT NICE 2009

CCF de Surabaya Indonésie 2009

LIP de Yogyakarta - Indonésie 2009

18TH Street Art Center

Dobl'kid on dekkadanzfloor

Fan club 3000

Overground

Enjoy the silence

Du côté de chez soi

Logoscope Outsiding


Contact

Sententiae in Capitulis
 

Hôtel Élysées-Mermoz****
30, rue Jean Mermoz 75008 Paris

Exposition du 16 mai au 15 septembre 2019

 

L’hôtel Elysées Mermoz a le plaisir de vous inviter au vernissage de

Sententiae in Capitulis
 
quarante photographies de Denis Brun choisies par Sylvain Sorgato
vernissage jeudi 16 mai 2019, à partir de 19 heures

Exposition du 16 mai au 15 septembre 2019


Hôtel Élysées-Mermoz****
30, rue Jean Mermoz 75008 Paris

Hôtel Élysées-Mermoz****
30, rue Jean Mermoz 75008 Paris

 
www.denisbrun.com
denisbrun@hotmail.com
 
Instagram Denis BRUN
 

Denis Brun publie régulièrement sur Instagram les ponctuations photographiques, les stations, d’un voyage à Rome sans cesse renouvelé. Comme il est allé il ira, il retournera, marcher dans la ville ouverte depuis des siècles à la noce des formes qui s’y succèdent.

Denis est fasciné par cette ville. Et c’est parce qu’il a besoin de prendre la mesure de cette intensité qu’il photographie ce qu’il y trouve, tout ce qu’il y trouve, tout ce que Rome abrite et révèle.
Pour ce photographe-là, comme pour beaucoup d’autres, photographier c’est essayer de comprendre ce qu’il voit, ce à quoi il assiste. Photographier c’est vouloir préserver quelque chose de la jubilation causée par une intuition, c’est indiquer ce que l’on voudrait comprendre lorsque l’on voit.

Rome est la ville fascinante de l’Antiquité continue, celle du Futurisme accompli et des années soixante sans fin. Rome ça n’est pas la fin de l’Histoire mais sa concrétion dans la croûte des pins centenaires et qui se répand jusque dans les vitrines de la via Condotti. Le lien entre les époques est organique. Il pourrait puer.
C’est cette épaisseur développée sur toute chose que l’on appelle la Culture, et qui la distingue des loisirs.

Les vestiges millénaires que l’on y trouve n’y sont pas précieusement enchâssés dans la pompe du patrimoine, mais articulés par les graffitis d’un irrésistible sauvageon parricide.

Rome n’est pas la représentation de son histoire, mais la culture maintenue férocement populaire.

C’est cela que m’indiquent les photographies de Denis, c’est ce que j’y vois, comprends, et ce qui m’a intéressé avant que je le sache : avant qu’ait été fait le travail de l’exposition, avant même que je retourne à Rome, un jour prochain, peut-être, pour voir.
Faire l’exposition, c’est comme faire des photographies : faire l’exposition produit l’occasion de comprendre ce que l’on a aperçu, et d’exposer ce l’on s’efforce de comprendre, ce que l’on a aperçu puis regardé, ce à quoi j’ai pu songer en faisant. Denis est l’auteur consentant de chapitres à l’intérieur desquels j’ai construit les phrases de l’exposition.

Rome, attracteur ruiné, conduit Denis Brun à écrire en photographies un chapitre supplémentaire dans une vie faite de pérégrinations. Je me souviens de Denis à Prague, à Saint-Petersbourg... Cet enfant de la Chute du Mur cherchera peut-être encore longtemps le centre perdu de l’Europe : Rome c’est Rome et Berlin et Paris, et un peu Marseille, et Cracovie aussi. Prises ailleurs dans le Monde et partout dans les siècles, les photographies que Denis remonte à la surface de mon visiophone me rassemblent en évoquant la terre d’une culture partagée qui rêve de convergence.

Instagram laisse croire que cette photographie est d’actualité, mais à s’y attarder : rien ne l’indique vraiment, et la publication de nouvelles photographies épaissit le doute.
Denis est un photographe de son temps : cyclope incontinent qui redouble chaque expérience perceptive de sa diffusion dans un partage inquiet de réciprocité. Reflet, mon cher reflet, m’aimeras-tu enfin?

C’est sur Instagram que j’ai découvert puis suivi puis « liké » les photos de Denis, et me voilà vite suspendu au fil de leur publication.
C’est afin de préserver quelque chose des conditions de cette découverte, afin de poursuivre quelque chose de la qualité de cette expérience que j’ai placé au pied de chacune de ces photographies un QR code.

Présenter une de ces étranges mosaiques à votre téléphone portable vous permet de voir affichée (presque) immédiatement la page Instagram sur laquelle la photographie concernée était pré́senté́e. Scanner le QR code vous permet de voir les photographies dans les conditions qui furent celles qui m’ont permis de les découvrir.
Scanner le code permet également d’avoir accès à ce que Denis Brun tient pour être le titre de ces photographies et qui est la suite de hashtags inscrits au pied de chacune des photographies.

Il m’a semblé qu’il aurait été bien triste de pétrifier dans une nouvelle impression jet d’encre ces éléments graphiques et scripturaux dont la nature est interactive et le langage désormais universel.

Ce qui n’est pas tout à fait rien...

Illustration : Steven Morrissey à Rome en 2013, photographe inconnu

 
______________________________________________________________
 
Denis BRUN
 

Impression jet d’encre contrecollée sur mdf épreuve d’exposition
240 x 180 x 30 mm: 150,00 €

Impression jet d’encre contrecollée sur mdf épreuve d’exposition
400 x 300 x 30 mm : 250,00 €

L’Hôtel fait la mise en relation entre l’artiste et l’amateur, et ne prélève aucune commission sur les ventes.

______________________________________________________________